Gardésia, ce nom raisonne à vos oreilles. Vous venez de recevoir votre formulaire d'inscription. Vous êtes accepté ! La rentrée prochaine s'annonce prometteuse. Vous intégrez la nouvelle école du grand Zéphir Papinus. Il paraît qu'il a déjà rencontré des Pokémons Légendaires...Il paraît aussi qu'il a réussi à s'entourer des meilleurs dresseurs et coordinateurs pour enseigner les élèves, vous enseigner. Le ferry, qui vous emmène sur la mystérieuse Ile Brume, se situe à Irisia, au sud de Jotho. Il faudra donc bien vous préparer avant d'embarquer pour une année entière à Gardésia. Et ce n'est que le début ! Cinq années de formation intense vous attendent. Une nouvelle vie, des Pokémons, des nouveaux amis...Préparez-vous à passer les meilleures années de votre vie ! Bienvenue à Gardésia.
Règlement Contexte
Groupes Bottin
FAQ Partenariats
Tops Sites



La suite des prédéfinis...
Le forum est l'entière propriété intellectuelle de ses administrateurs. Tout plagiat est strictement interdit. L'idée d'école Pokémon étant libre, nous veillerons sur les textes, le design/codage et les prédéfinis.
Optimisé sous .



 

Partagez|

Coup de tonnerre chez les Raikous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Coup de tonnerre chez les Raikous Mar 2 Aoû - 16:39 Revenir en haut Aller en bas
Raikou
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 335 Date d'inscription : 08/07/2016

DC : Agnès Léopold Année : 3ème année

Capsules : 27 Niveau : 27


Nous sommes au mois d’octobre et je n’ai toujours pas de colocataire. Un peu triste. Mais bon, est-ce qu’on peut vraiment dire que je suis seule avec dix bestioles qui ont envahi la chambre ? Pas vraiment. Même si là, la majorité était plutôt calme. Tous les Evolis s’étaient installés sur un pouf et, blottit les uns contre les autres, ils dormaient profondément. Sauf un. Plutôt une. Opala que je coiffais avec une brosse. Avec mon mentali, ces deux-là prenait bien soin de leurs pelages et n’hésitait pas à sacrifier leurs siestes pour être beau en toute circonstance. Malheureusement, on n’a pas encore inventé les brosses utilisables par les pokémons. Cependant, en tant que futur (peut-être) coordinatrice, il était de mon devoir qu’ils soient impeccables. Alors s’ils aiment ça, je ne vais pas leur dire non.

Mon Phylalli faisait la sieste également, en pleins rayons de soleil. Mon Aquali, elle, préférait se reposer à côté des petits, à l’ombre pour ne pas se faire assécher par le soleil. Donc. Si vous avez bien suivi, six plus un plus un plus plus un, ça fait neuf. Ah, il en manque ! Un seul soyez rassuré. Cependant, ce n’est pas n’importe lequel. C’est le plus énergétique, le plus électrique de tous. Je vous présente *Roulement de Tambour* Tannir ! Beau spécimen de Voltali, Papa de trois évolis et toujours prêt à faire les 400 coups. Alors, vous imaginez quand tout le monde dort ? Lui reste actif, il fait le tour de la chambre en courant, créant des petites étincelles sur son passage. Personnellement, cela ne me dérange pas.

Par contre, quand il a la bonne idée de sortir de la chambre parce que j’ai eu le malheur de le laisser entre-ouverte, là, c’est plus embêtant. Surtout lorsque j’entends son cri particulier mélangé à celui d’un autre pokémon. Oh mince, qu’est-ce qu’il a fait encore …

Tannir ! Reviens ici tout de suite !

Je dégageais Opala de mes genoux et je me dirigeais vers la sortie de la porte, prête à en découdre avec ce petit plaisantin. C’est rare que je hausse le ton, mais je vous assure qu’avec lui, c’était nécessaire. Heureusement, ma voix autoritaire avait suffit pour qu’il arrête ses bêtises et qu’il revienne rapidement près de moi. Mais pas tout ça.

Mais que… Qu’est-ce que c’est que cela Tannir ?

Le Voltali remuait la queue, fière de lui avec son trophée qu’il traînait par le bras,  tandis que le pokémon jaune à rayure noire se débattait comme il pouvait. Il semblait utiliser l’attaque étincelle pour se défendre, mais, ce qu’il ou elle ne devait pas savoir, c’est que ces assauts ne faisaient que revitaliser mon pokémon. Curieux, Opala et Balgar s’étaient rapprochés, pour voir qu’est-ce qui avait pu interrompre leurs séances de coiffure.

Mais hé ! Tu le lâches tout de suite. Vilain pokémon !

Ses oreilles se baissèrent immédiatement et il ouvrit la gueule, relâchant le petit pokémon électrique. Heureusement, je pense que, même pour jouer, Tannir n’avait pas dû mordre très fort. Il était impulsif, mais il restait gentil au fond. J’attrapais l’oreille de ce dernier pour le tirer vers moi avant de le faire asseoir. Il avait compris tout de suite le message et présenta ses plus plates excuses en baissant humblement la tête

Je suis désolée… Est-ce qu’il ne t’a pas fait trop mal ? Tu devrais retourner auprès de ton dresseur ou de ta dresseuse. Il ne faudrait pas qu’il ou elle s’inquiète.






MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Mar 2 Aoû - 16:59 Revenir en haut Aller en bas


Invité





Des tonnes et des tonnes de couloirs ! Ou alors c'était toujours le même ? « Rah ! Ce plan est pas lisible, ils peuvent pas mettre des indications plus claires ?» que je grogne, en froissant le plan en papier dans ma main. Parce que, figurez-vous que même après un mois, je me perds toujours autant dans cette école. Ortie, à mes côtés, me remet le plan à l'endroit entre les mains, puis s'éloigne, comme pour faire l'éclaireuse, afin de voir si il n'y avait pas de danger. Le seul danger, ici, c'était de mourir affamé, perdu dans ce labyrinthe de murs et de portes de chambres ! Alors que j'observais autour de moi, hésitant à toquer à une porte tel un perdu, ce que j'étais en fin de compte, j'entendis des bruits sourds et le grognement de colère d'Ortie.

Manquant de lâcher mon plan, je tournai au coin sans voir où était partie Ortie. Je me mis à courir en tous sens, et alors que je passais rapidement devant les portes, mon arrêt brutal devant une porte ouverte me fit tomber et rouler au sol. Frottant du plat de la main mon crâne endolori, je me relevai et m'approchai de la chambre : une jeune femme, qui devait être plus âgée que moi de quelques années, semblait parler à une Ortie visiblement mécontente : son pelage court était hérissée, et elle observait d'un oeil noir un ... « VOLTALI ! » m'exclamais-je, en faisant peut-être sursauter tout le monde. Je portais ma main à ma bouche, gêné, et frottais encore ma bosse en entrant sans demander mon reste. J'avais espéré que Ortie me suive, mais elle se dressa sur ses jambes et fit un geste furieux vers le Voltali, s'approchant de lui. Je reconnaissais cette démarche, et je la pris avant qu'elle n'ait pu frapper le pokémon si magnifique. De toute évidence, cette fille adorait les évolis, ils semblaient tous en parfaite santé, mais je n'avais d'yeux que pour l'évolution électrique. Cette déité de la foudre, au pelage ébouriffé et au regard sublime.

« Désolé, Ortie vous a embêté ? Elle adore se battre, et je suppose qu'elle est venue vous interrompre, dans, heu, vos trucs ...» fis-je d'une petite voix ; allais-je avoir des ennuis ? Je songeais soudain que je devais être dans l'aile des filles, et je rougis brutalement. Mais mes pensées s'éloignèrent de ce petit incident quand Ortie s'entoura d'étincelles dans les mains : je la lâchais sur le sol, les paumes fumantes. Je grimaçais, et tendis un doigt accusateur vers elle : « Interdit de te bagarrer ! Tu as déjà embêté l'autre pokémon du garçon, la dernière fois ! Et puis, ce voltali est tellement mignon ...» Je réalisais enfin que j'ignorais presque la dresseuse, et je me redressais, comme papy me l'avait appris ; sauf que, cette fois, j'étais tout seul avec une fille plus grande, et ça me mettait mal à l'aise. « Excuse-moi. Je suis pas très doué pour me présenter, faire la conversation, tout ça ... Reprenons du début : enchanté, je m'appelle Fitz. Et je t'admire déjà pour tout tes beaux pokémons» déclarais-je simplement, avec une sincérité non feinte. Ce qui m'apporte un regard jaloux de Ortie : l'elekid était possessive, surtout avec moi, et l'idée que je puisse littéralement rêver devant le voltali la mit dans une fureur noire ; sa fourrure s'électrisa d'étincelles bleutées, comme une menace envers le pokémon électrique. On venait lui mâchouiller le bras, et c'était elle la fautive ? Elle refusait de laisser passer ça ! Hors de question qu'elle soit aussi mollassonne que son dresseur !

MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Mar 2 Aoû - 18:03 Revenir en haut Aller en bas
Raikou
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 335 Date d'inscription : 08/07/2016

DC : Agnès Léopold Année : 3ème année

Capsules : 27 Niveau : 27


Je regardais le jeune homme pleins d’énergie qui était venue récupérer son pokémon. Je crois que c’est un Elekid, un pré-évolution d’Elektek. J’en avais déjà rencontré une ou deux fois et maintenant que je m’en rappelle, Tannir avait déjà fait ce genre de bêtise. Avec tous les pokémons électriques, en réalité. J’avais lâché un petit cri de surprise en voyant le pokémon du jeune homme faire des étincelles pour qu’il le lâche. Je savais que je ce genre de monstre avait un tempérament plutôt électrique, mais de là à blesser son dresseur ? Il devait sans doute être encore jeune et ne savait pas encore ce qui pouvait être douloureux ou pas pour les autres. En tout cas, j’avais mal pour lui, même s’il semblait assez rigolo.

Ravi de te connaître Fitz ! Et je suis touchée par ton compliment, c’est la première fois qu’on me dit ça. Je suis Elena et le Voltali, c’est Tannir.

Celui-ci commença à se pavaner, comprenant que c’était de lui qu’on parlait. Tiens ? Je ne savais pas qu’il avait un égo aussi sur-dimensionné. Moi, je regardais le Elekid. Oulala, il ou elle n’avait pas l’air du tout contente. On dirait qu’elle avait mal réagi dès que Fitz s’est présenté. Je réfléchissais un moment, dans l’élevage de mes parents, les pokémons qui réagissaient très mal était du genre très possessif, en plus d’être dissipé. Tannir, lui, voyait dans les étincelles un espèce de jeu et il était tout à fait prêt à relever le défi. Il me regardait avec insistance ainsi qu’un grand sourire. Le genre de sourire qui ferait fondre n’importe qui si on ne le connaissait pas un minimum.

Tu devrais surveiller ton pokémon, il a l’air… très attaché à toi. Je vais juste m’occuper de tes mains, tu dois avoir mal. Norlia ! Vient par ici ma toute belle.

L’Aquali se réveilla, s’étira puis se dirigea très docilement vers nous, rapidement suivi des autres Evolis, réveilla par tout ce chahut. Sauf Saserion, mais cela ne me surprend plus . A la queue leu leu, ils se déployèrent en demi cercle et j’ai dû avoir beaucoup de réflexe pour attraper le plus bagarreur de tous mes Evolis, Vhaly qui était en train de foncer sur le petit Elekid.

Oula, tu t’arrêtes tout de suite. Tu as entendu le monsieur ? Pas de bagarre.” Je m’adressais à Fizt “Présente ta brûlure à Norlia, elle va t’arroser d’un gentil Pistolet A O pendant quelques minutes. Tu verras, cela te fera du bien.

Je lui souriais avant de regarder de nouveau le pokéon jaune à rayure noire La tension électrique se faisait ressentir dans l’air et cela devenait de plus en plus préoccupant. Si le Voltali prenait cela comme un jeu, l’Elekid lui, semblait bouillonner de l’intérieur et prêt à en découdre. En plus, la présence de d’autres créatures ressemblant au Voltali ne devait pas arranger les choses.

Tu ne devrais pas être trop dure avec ton compagnon. Je pense que c’est Tannir qui a commencé par l’embêter. Lorsque je l’ai demandé de revenir, il était en train de le traîner par le bras en voulant jouer. Je suis vraiment désolée.






MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Mar 2 Aoû - 18:29 Revenir en haut Aller en bas


Invité





Toutes ces évolutions d'évolis, c'était incroyable ! Je n'en revenais pas, je n'avais jamais vu autant de pokémons se ressemblant, dans une même pièce. Et tous respiraient la santé et la bonne humeur. Je hochais la tête, pour lui faire comprendre que j'inscrivais ces noms dans mon crâne. Je retenais l'elekid du bout du pied, un peu en colère, un peu gêné aussi : il fallait vraiment qu'elle fasse tout pour m'humilier, hein ? Quelle plaie, cette élékid ! Elle était toute hérissée, apparemment furieuse. Je ne savais pas ce qui la mettait dans cet état, mais de toute évidence, une colère incroyable bouillonnait sous sa peau. « Ortie est ... disons ... très impulsive» grommelais-je, en retenant d'autres adjectifs, comme colérique, impulsive ou bagarreuse. Parce que, en plus, elle était susceptible. Je vis approcher toute la troupe des évolis et évolutions, et me penchais, surpris et curieux. « C'est gentil, merci, Norlia, c'est ça ?» fis-je à l'aquali. Sa robe bleue, aux douces écailles, semblait refléter la lumière avec une lumière irréelle.

Je réalisais, alors que l'eau fraîche faisait du bien à la brûlure, que la demoiselle retenait un évoli tout aussi bagarreur que Ortie. J'eus un petit sourire : comme quoi, il y avait de tout les caractères. « En fait, je suis arrivé cette année ; Ortie et moi, on se connait depuis peu. Et on doit encore apprendre à se connaître, et surtout à comprendre nos limites» glissais-je avec une grimace à l'élékid. Elle devait apprendre à m'obéir, comme je devais apprendre à ne pas lui fixer de limites idiotes, ou qui allait contre son bon vouloir. Elle n'était pas ma chose, mais ma compagne. Une fois ma brûlure calmée, je caressais le crâne de l'aquali pour la remercier, en souriant. Je m'assis finalement, le crâne résonnant encore de ma roulade dans le couloir.

« Haha, bien joué, Tannir» fis-je en riant. « Ortie, ne me lance pas un regard noir comme ça : tu n'as rien, viens voir. Tu tiens debout, et il n'a pas du te faire bien mal.» Je ripostais comme je pouvais devant le regard assassin de l'élekid, qui s'approcha de moi et me pinça le bras en me tirant la langue. Je répétais le geste, passant ma langue entre mes lèvres, un peu boudeur. Mais, au-delà de nos chamailleries, je savais bien qu'elle devait simplement être jalouse de mon admiration, alors je la pris dans mes bras et la posais sur mes genoux ; ce serait plus simple de retenir la petite bagarreuse qui désirait en découdre, comme ça. « Tu as tellement d'évolis, c'est dingue. Tu souhaites faire un métier, genre, chercheuse sur les évolutions, ou un truc du genre ? Parce que moi, ça me plairait bien, mais ...» je me tus et haussais les épaules ; je ne pensais pas être capable d'assimiler assez de connaissances pour finir scientifique. Ce devait être dur, après tout, mais la curiosité fit naître des questions, comme toujours : pourquoi certains pokémons évoluaient par niveau, et d'autre par objet, par bonheur, par pierre ? Comment le système d'évolution fonctionnait-il ? Les pokémons conservaient tellement de mystères, pour nous ...

« Tu es à l'école depuis longtemps ? Sûrement, vu tout tes pokémons ; tu dois être super forte.» Je n'avais jamais été avare de compliment, mais c'était tout nouveau, sur une fille. Je me sentais intimidé, par les années qui nous séparaient, par son expérience, par le fait qu'elle ait l'air, et jolie, et gentille. Je me passais une main dans les cheveux et serrais plus fort Ortie dans mes bras. « J'ai hâte de voir l'hiver tomber sur l'école, j'adore la neige ; tu penses qu'il y aura des pokémons de glace, à cette époque ?» J'avais l'air enfantin, à réclamer la neige et les fêtes de fin d'années, comme ça, mais je n'y pouvais rien : l'hiver était ma période préférée.

MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Mer 3 Aoû - 11:33 Revenir en haut Aller en bas
Raikou
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 335 Date d'inscription : 08/07/2016

DC : Agnès Léopold Année : 3ème année

Capsules : 27 Niveau : 27


Impulsive ? Je sens que c’est une version plutôt polie pour la définir, mais soit, ce n’était pas totalement faux non plus. En tout cas, l’Elekid se nommait Ortie et je sentais déjà qu’une relation complice commençait à s’installer entre les deux individus. Devant cette scène particulière, on pouvait tout de suite dire qu’ils étaient fait l’un pour l’autre, même si leurs façons de prouver leurs affections étaient originales.

«Oh… Pourquoi tu te brides comme ça ? Rien ne t’empêche de devenir chercheur sur les évolutions. Quand on fait quelque chose avec passion, il y a de grande chance que ce soit bien fait.»

Vu qu’Ortie était désormais dans les bras de son dresseur, je relâchais Vhalys qui afficha une mine déçue, avant de se diriger vers Sasserion pour se rendormir de nouveau. Ce pokémon ne se montrait curieux que lorsqu’un combat ou un entraînement pouvait potentiellement arrivé. Les autres Evolis, eux, était légèrement différents. Positionnée derrière Tannir, je sentais qu’ils le harcelaient de question pour connaître toute l’histoire.

Lorsqu’il me demanda si cela faisait longtemps que j’étais ici, j’avais souri à sa question. J’avais cru comprendre que Gardésia avait ouvert ses portes il y a peu de temps, mais il devait être perdu avec tous mes pokémons dans cette pièce. Quant à ma supposée force, je dirais que cela dépendait de mon adversaire. Je m’asseyais par terre, juste le temps d’entendre sa passion pour l’hiver et son interrogation sur les pokémons qu’on allait rencontrer.

«Moi qui avais un peu voyagé, l’hiver ou les endroits naturellement gelé est le seul moment où les pokémons glace se sentent à l’aise. Je pense en effet qu’il y en aura, ce sera chouette.»

Même si je n’avais pas prévu d’en attraper de ce type. Hé non, après tout, les Evolis pouvaient évoluer en Givrali et avoir des pokémons du même type ne m’intéressait pas. Norlia se plaça juste à côté de moi, réclamant des caresses derrière sa collerette avant qu’Opala ne revienne se placer sur mes genoux. Peu après, mon Mentali me ramena la brosse dans sa bouche et je l’attrapai pour commencer à brosser le petit évoli. Ils doutaient de rien tous les deux.

«Je ne t’ai pas répondu tout à l’heure. Je suis arrivée en septembre, mais grâce à mes trois badges et à tous mes pokémons, on m’a affecté en troisième année. A la base, je suis une dresseuse, mais, en voyageant dans d’autres régions, j’ai découvert les concours de coordination. Il se trouve que dans ma région, on n’a pas ce genre d’événement alors je suis ici pour apprendre un peu plus et voir si cela me plait.»

Mon passé de dresseur se retrouvait surtout dans l’importance que j’accordais aux types de pokémons. Je pense que c’est aussi primordial dans les concours, histoire d’offrir un peu de diversité aux Jury. Bien coiffée, Opala céda sa place pour rejoindre le pouf et Balgar s’allongea sur mes genoux pour signifier que c’était son tour. Je ne vous cache pas qu’il y avait un peu plus de surface à faire.

«Concernant mes Evolis… Crois-moi que c’est un incroyable concours de circonstance qui fait que j’en ai beaucoup. C’est aussi légèrement handicapant, car j’ai du mal à l’idée d’avoir des pokémons d’une autre espèce, mais j’y travaille. Et toi Fitz ? Tu as une idée de ce que tu voudrais faire avec Ortie ?»

Je lui souriais tendrement, c’était normal s’il ne savait pas tout de suite. C’est une tendance chez les Raikous, on était du genre à profiter de la vie au jour le jour. Après tout, je n’avais qu’une idée globale de ce que je voulais faire, avec possibilité de changement. Ce n’était pas comme les Enteis ou les Suicunes qui ont plus de convictions dans leurs avenirs.






MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Sam 6 Aoû - 12:34 Revenir en haut Aller en bas


Invité





La gentillesse de Elena me toucha et je lui fis un sourire. « En fait, je suis très curieux, mais j'aurai peur de faire n'importe quoi. J'y connais rien en science, sauf en herboristerie.» Je haussais les épaules, mais mon air pensif faisait penser que j'y réfléchirais. Est-ce que ça me plairait de devenir scientifique ? Peut-être. Mais ça faisait beaucoup de responsabilités non ? Devoir utiliser des beshers, des trucs comme ça, ce devait être dangereux. D'une main pensive, je caressai la tête de Ortie, qui sembla se calmer quelques secondes à ce contact.

Pour dire vrai, je n'avais ni lu le dépliant ni écouté le discours à mon arrivée ; pour moi, cette école ne datait pas d'aujourd'hui, d'où ma question stupide. Quand Elena me parla qu'elle avait déjà voyagé, mes yeux se mirent à briller d'envie. Tout en suivant le mouvement hypnotisant de la brosse sur la fourrure du pokémon, j'écoutais attentivement. « Tu étais une dresseuse avant ? Tu viens d'où ? Tu as visité quoi ? C'est dur d'avoir des badges ?» Mon flot de question fut interrompu par un pincement d'Ortie. Je me calmai aussitôt, mais outre la joie de savoir que, sûrement, des pokémons glace viendraient faire coucou à la fin de l'année, j'étais heureux de rencontrer quelqu'un qui avait voyagé et qui avait de l'expérience.

« En tout cas, je pense que beaucoup d'élèves, comme nous, voient cette école comme une étape dans leur vie. Je trouve ça cool, qu'on puisse passer par là. Papy me disait toujours que c'était une chance que d'aller à l'école. Que j'aurai pu devenir directement fleuriste, comme maman, ou herboriste, comme lui ou papa.» Je levai mon regard vers la fenêtre, de nouveau pensif ; cette vie là ne m'attirait guère, c'était là ma venue ici. Je voulais voir si je pouvais faire mes propres choix.

« Tu as du mal à l'idée d'avoir un autre pokémon ? Pourquoi ? Je veux dire, sans vouloir offenser tes magnifiques pokémons, il existe plein de pokémons mignons, aussi. Rondoudou, ou Mélofée, je crois - les filles de ma ville les adoraient, et en voulaient absolument. Tu es sûrement capable de t'occuper d'autre chose que d'évolis, même si tu fais ça très bien avec eux.» Je me tus, songeant qu'elle ne voulait sûrement pas être rassurée sur un tel sujet par un gamin qui parlait aussi vite que sa tête pensait. Je repris en répondant à ses questions. « La coordination, c'est un peu trop calme pour moi. Du dressage, avec des combats, ça me plairait bien. Ou alors, j'ai entendu parler de ranger. Ce métier là à l'air cool aussi. Mais en vrai, j'en ai aucune idée, on verra bien.» Ortie s'était enfin calmée, bercée par ma voix et par mes caresses. Je lui fis un sourire et elle me tira la langue, avant de se blottir plus confortablement contre moi.

MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Sam 6 Aoû - 22:38 Revenir en haut Aller en bas
Raikou
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 335 Date d'inscription : 08/07/2016

DC : Agnès Léopold Année : 3ème année

Capsules : 27 Niveau : 27


Tiens ? Il me faisait penser à question avec toutes ces questions… Mais qui ? Eléonore évidemment. Soit j’étais tombés sur deux moulins à interrogations, soit j’étais réellement source de curiosité pour les autres. Peu importe dans quelle catégorie je me trouvais, cela me plaisait. J’avais lâché un rire lorsque l’Elekid avait fait comprendre à son dresseur qu’il fallait qu’il se calmait

«Alors dans l’ordre. Oui. Johto. Argenta. Azuria. Carmin sur Mer. Et un petit peu d’Unys, mais je n’ai pas fait attention aux villes que j’ai traversés. Il faut de l’entrainement et surtout, le bon type de pokémon.»

Comme tous les Raikous, Fitz était bavard. Cependant, les gens de ce genre laissent de petit indice sur leurs passés quand ils partent un peu dans leurs univers. Et apparemment, sa famille était proche des plantes. Hum, il aurait peut-être quelques conseils à me donner sur les baies. Ce serait utile pour ma carrière de coordinatrice.

«Hum… Rondoudou. Type Normal Fée il me semble ? Pas vraiment utile dans mon équipe avec un évoli et un potentiel Nymphali. Quant à Mélofée, type fée, cela revient au même. Pour te répondre, certains aiment le chocolat noir et d’autres non. Les goûts et les couleurs se discutent difficilement.»

J’étais restée plutôt calme, j’avais tendance à calmer naturellement mon caractère en présence de quelqu’un d’extraverti. Jusqu’à ce qu’il dise un truc qui me faisait hérisser le poil. A tel point que le Mentali l’avait senti et il avait préféré partir. Ceux encore présent préférait s’éloigner, comme s’il sentait un danger imminent.

«La coordination… Un peu trop calme ?»

Je le regardais, en mode tu te fiches de moi. Est-ce que vous connaissez les auras ? Cette espèce de chose que l’on ressent dans l’air, mais qu’on ne pouvait pas voir ? Derrière mon joli sourire, il y avait un ouragan qui pouvait se ressentir. La coordination, beaucoup trop calme pour lui ? Cette phrase me restait en travers la gorge. Vraiment.

«Tu as déjà regardé un concours de coordination pour me dire ça ?»

Je suis dure à vexer, mais dès qu’on touchait où j’avais décidé de consacrer mon interêt, là, j’avais du mal à rester zen. Je me levais très simplement, poussa un peu quelques meubles dans la pièce avant de regarder attentivement mes compagnons présents. Evidemment, mon choix était vite fait.

«Tannir, viens ici faire une petite démonstration au monsieur.»

Le pokémon souris, puis s’approcha du public composer d’Elekid et de Fitz, de manière très poli, il salua tout ce beau petit monde ainsi que les Evolis qui s’étaient rapprochés pour voir le spectacle. Il se tourna vers moi, ses poils étaient parcouru d’électricité, signe d’une grande excitation. Je lui souris.

«Dard-Nué !»

Le pokémon électrique envoya deux dards jaunes dans les airs. Inutile de s’inquiéter, cela n’allait toucher personne.

«Double-Pied !»

Le pokémon s’élança et, en utilisant ses pattes-arrières, il détruit en petit morceau les pics électriques, produisant une espèce de petite poudres jaunes, grâce à ses coups de pattes puissantes et bien placé.

«Eclair !»

Avec une précision incroyable, le pokémon balança l’attaque du type électrique sur les poudres jaunes, afin de les faire briller. Issu du pelage électrique du Voltali, ils restèrent en l’air et réagir à la présence de l’attaque éclair, en s’illuminant à leur tour et créant des arcs électrique. Cela faisait comme des petits feu d’artifice en pleins jours. Mais ce n’était pas fini. Je m’étais mise devant mon pokémon, lui présentant mon dos

«Vive-Attaque et Croc éclair !»

Le Voltali devint presque invisible, mais moi je m’étais préparé à l’impact et je sentais bien ses pattes sur mes épaules, qui lui servirent d’appuie. Puis il donna un coup de croc électrique sur les arcs électriques, le rendant encore plus imposant. Je le rattrapa au niveau du ventre avant de le poser tranquillement par terre. Je fis une révérence en même temps que mon pokémon. Les Evolis crièrent pour féliciter le pokémon et les petits de Tannir se rapprochèrent de leur papa pour avoir une léchouille du champion. Je regardais tout ce petit monde avant de m’adresser à Fitz, avec un air joueur.

«A toi. Montre-moi ce que tu sais faire. Maintenant.»

Cette démonstration n’était pas encore au point, mais c’était en cours de progression. On était à l’école après tout. Il n’était jamais trop tôt pour expliquer qu’aucun métier n’était facile. Surtout avec les pokémons. Et j’en savais quelques choses, pour avoir un peu côtoyer du monde et toucher à tout.






MessageSujet: Re: Coup de tonnerre chez les Raikous Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Coup de tonnerre chez les Raikous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un coup de Tonnerre [ Nuage de Galaxie]
» Un coup de tonnerre ....
» "Lorsque le coup de tonnerre éclate, il est trop tard pour se boucher les oreilles." [Pv PNJ Cipher Pol]
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ilebrume. :: Le domaine de Gardésia :: Premier étage :: Maison des Raikou :: Chambre de : Elena Duval...-
Sauter vers: