Gardésia, ce nom raisonne à vos oreilles. Vous venez de recevoir votre formulaire d'inscription. Vous êtes accepté ! La rentrée prochaine s'annonce prometteuse. Vous intégrez la nouvelle école du grand Zéphir Papinus. Il paraît qu'il a déjà rencontré des Pokémons Légendaires...Il paraît aussi qu'il a réussi à s'entourer des meilleurs dresseurs et coordinateurs pour enseigner les élèves, vous enseigner. Le ferry, qui vous emmène sur la mystérieuse Ile Brume, se situe à Irisia, au sud de Jotho. Il faudra donc bien vous préparer avant d'embarquer pour une année entière à Gardésia. Et ce n'est que le début ! Cinq années de formation intense vous attendent. Une nouvelle vie, des Pokémons, des nouveaux amis...Préparez-vous à passer les meilleures années de votre vie ! Bienvenue à Gardésia.
Règlement Contexte
Groupes Bottin
FAQ Partenariats
Tops Sites



La suite des prédéfinis...
Le forum est l'entière propriété intellectuelle de ses administrateurs. Tout plagiat est strictement interdit. L'idée d'école Pokémon étant libre, nous veillerons sur les textes, le design/codage et les prédéfinis.
Optimisé sous .



 

Partagez|

Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Lun 15 Aoû - 12:01 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur http://akari-chan.ek.la


avatar
Messages : 255 Date d'inscription : 02/08/2016

DC : None Année : Première

Capsules : 189 Niveau : 12


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

Aline ronflait paisiblement, lorsqu’un bruit sourd la tira de son sommeil. Ce n’était pas grave, il s’agissait sûrement d’Éléonore qui avait fait tomber un truc. Pour de se bouger dès le matin, Loupiotte et sa dresseuse la battaient à plate coutures. On avait beau être Samedi et ne pas avoir cours, ce n’est pas ça qui l’arrêtait, généralement… À se demander comment elle faisait ! Laborieusement, elle se tourna vers le réveil pour regarder l’heure pour étayer son hypothèse.

Onze heures.

À cette heure-là, il était rare qu’Éléonore ne soit pas dehors pour faire des trucs de Suicune, genre réviser, rester silencieusement à la bibliothèque ou s’occuper de Loupiotte. Cela devait sûrement être de même pour Célia, car il n’y avait pas une seule trace d’elle dans le dortoir, à part quelques affaires sur son bureau. Olala, Dodo avait sûrement fait tomber quelque-chose ! La jeune fille se leva, tâtonna à la recherche de ses lunettes qu’elle enfila. Les tâches flouent qui composaient alors la chambre se transformèrent en ce qu’elle craignait : Dodo, sur la tête, au milieu d’écharpes et de cahiers… Au pied de l’armoire d’Aline. Ouf ! Se dit-elle. Ça aurait pu être pire.

Mais en commençant à ramasser les affaires, elle réalisa : ce n’était pas chez elle qu’elle avait déjà vu ces vêtements et ces cahiers. Mais chez Éléonore… Le pire, c’est que ce n’était pas la première fois que ça arrivait. Vite, il fallait tout ranger avant qu’elle rentre dans la chambre…

- Dodo ! ♥ Lança fièrement Arakdo, tandis que sa dresseuse le récupérait.
- Ouais, bha à ta place, je serais pas aussi satisfaite de moi ! Soupira-t-elle. Aide moi à tout ramasser maintenant !

À contre cœur, la Pokémon s’exécuta en posant doucement quelques cahiers cornés sur le bureau d’Éléonore. C’est dingue ça, comme si abimer ses affaires (involontairement, certes) ne lui suffisait pas, il fallait aussi qu’elle squatte celle de ses camarades de chambre ! Elle comprenait qu’elles en aient marre. Paniquée, elle essaya de les aplatir comme elle pouvait… Si cela limitait un peu les dégâts, quelques pages rebiquaient toujours. Pourquoi sa camarade n’était jamais là quand elle avait besoin d’elle ? – Non, attendez ! Elle n’avait pas du tout besoin d’elle présentement, c’était même plutôt le contraire. Quoi que tu fasses Éléonore, continue de la faire le plus longtemps possible, s’il te plaît !
Faute de mieux, Aline prit un des livres les plus massifs qu’elle avait pu emprunter à la bibliothèque – Le dictionnaire des baies et des poffins, pour ajouter du piquant à vos recettes et du sel dans votre vie ! et le posa sur le tout. Bon, voilà, elle avait presque fini. Elle contrôla que tout avait bien était remis à sa place – ce n’était pas le cas. Au porte manteau d’Éléonore, une écharpe et un pull manquaient encore à l'appel.

Où pouvaient-ils être ?

Sa recherche n’était pas facilité, car dans l’agitation qui avait suivi son éveil, la Suicune n’avait pas du tout pensé à ouvrir les volets, il faisait donc encore assez sombre dans la pièce.

Dans l’obscurité, elle arriva néanmoins à voir du coin de l’œil Dodo, qui, rasant les murs, s’échappait en mode ninja derrière une armoire, une écharpe dans les pattes. Ça n’allait pas se passer comme ça.

« TRIPLE PLAQUAGE DU SAUVAGE D’ÉCHARPE ! » Hurla Aline, se jetant sur le fautif qui n’eût le temps que de laisser échapper un « Dodo ! » de surprise. Chacun s’accrochant à un bout du butin, la dresseuse comme son Pokémon n’étaient pas décidés à laisser l’autre gagner. Peut-être qu’avec un ou deux ordres bien sentis, Aline aurait pu régler la situation en deux temps trois mouvements. Mais elle s’était laissée emportée… Un peu trop, d’ailleurs. Sinon, peut-être aurait-elle eu l’occasion d’entendre la porte de la chambre s’ouvrir.


Dodo l'Arakdo qui dort sur le dos
(Je suis à Suicune juste parce que j'ai des lunettes)
ドドレミ~ハソル~ラシドド~

MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Lun 15 Aoû - 21:03 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 257 Date d'inscription : 05/07/2016

DC : Aucun Année : Première année

Capsules : 145 Niveau : 10


Ce matin là, Éléonore était sortie vers 9h30, en compagnie de Kinoko et Loupiotte, afin d'aller apprivoiser Kokiyas dans le parc. Enfin… Apprivoiser n'était peut-être pas le bon mot, tant il était amical et curieux envers tout et tout le monde. Elle avait décidé de passer un peu de temps avec lui et ses Pokémons, dehors, afin qu'il apprenne en douceur quelle conduite était tolérable dans les lieux publics. C'est qu'avec ses sales manies, elle ne pouvait toujours pas se permettre de le faire sortir à l'intérieur, excepté dans son dortoir. Chose qu'elle trouvait fort dommage.

Vers 11h, elle décida qu'elle avait assez flâné. Elle décida de repasser par sa chambre pour y récupérer quelques affaires. Il fallait qu'elle rende un livre à la bibliothèque, puis après elle pourrait aller manger au réfectoire avant qu'il ne soit trop blindé. Arrivée au dortoir des Suicunes, dans le couloir, elle se douta qu'un imprévu allait mettre à mal son emploi du temps minutieusement préparé. Elle avait entendu un grand bruit, et visiblement, cela venait de sa chambre. Même Loupiotte, perchée sur sa tête, avait sursauté. Connaissant sa colocataire lève-tard, elle pouvait craindre le pire. Elle toqua à la porte, mais comme personne ne répondait, elle se décida à entrer.

Aline, sa colocataire, était au sol en train de se cramponner à une écharpe, que son Arakdo tentait d’emmener derrière une armoire. Elle poussa un gros soupir avant de réaliser -cette écharpe n'était pas à Aline, mais bien à ELLE-. Et en plus, il faisait noir là dedans. Éléonore entra, et réprimanda le Arakdo d'un air autoritaire, et pas franchement satisfait. « Rends-moi mon écharpe, tout de suite ! ». Elle n'attendit même pas sa réaction pour ouvrir en grand la fenêtre et les volets, pour faire entrer le jouer, et de l'air frais, dans la pièce. Cela lui permit de mieux voir le bazar dans la pièce, ainsi que sa pile de cahiers qui avait bougé. Elle jeta un regard accusateur à Dodo et Aline.
Mais que s'était-il passé ici ? Elle s'avança vers le bureau pour constater que ses cahiers étaient cornés. Apparemment, Dodo n'avait pas caché grand chose, c'était déjà ça. Mais elle allait avoir du mal à retrouver son livre maintenant que tout avait été dérangé. Éléonore soupira encore une fois -comment faisaient-elles pour déclencher des catastrophes en aussi peu de temps ? Aline aurait aussi bien pu être chez les Raikous-.

Elle se retourna vers sa colocataire et son Pokémon, pour leur demander « Bon, qu'est ce qu'il s'est passé, encore ? » plus ou moins gentiment, même si elle avait sa petite idée. Kinoko n'avait pas osé bouger de l'entrée de la pièce, et elle avait l'air un peu perdue. La Suicune alla donc rassurer un peu son Pokémon, le temps qu'Aline lui réponde. Loupiotte sauta sur le sol depuis la sa tête, pour tenir compagnie au Balignon.
MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Lun 15 Aoû - 22:02 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur http://akari-chan.ek.la


avatar
Messages : 255 Date d'inscription : 02/08/2016

DC : None Année : Première

Capsules : 189 Niveau : 12


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

Éléonore était rentrée dans la pièce, furibonde. Penaudes et bien conscience que la situation dans laquelle elles avaient surprises n’était pas reluisante, chacune laissa échapper sa prise. Comme on le lui avait ordonné, Dodo s’empressa de rendre l’écharpe à sa propriétaire et alla même chercher son pull, caché dans un endroit improbable. À la lumière du jour, le bazar de la chambre paraissait bien pire, en effet. Aline ne pouvait même pas rejeter la faute sur Dodo : peut-être qu’en étant un peu plus stricte, elle aurait pu discipliner la bestiole en deux deux. La preuve : sa camarade de chambre y était arrivé en deux secondes ! Et voilà qu’elle demandait des explications. La jeune fille jeta un regard mécontent à Arakdo, attendant qu’elle s’explique – mais elle se rappela que les Pokémons ne parlaient pas, alors elle prit la parole :

- Et bien… Jusqu’à il y a cinq minutes, je dormais tranquillement, quand Dodo m’a réveillée. Apparemment, elle a emprunté des affaires à toi pour se faire une espèce de tente-abri c’que tu veux en haut de mon armoire, seulement elle est pas physicienne… Alors tout est tombé. Et après, elle a refusé de m’écouter et de ranger tes vêtements… Par contre, tes bouquins et tes cahiers, je les ai tous ramassés et mis à aplatir sous mon dictionnaire des baies. Tu peux vérifier si tu veux…

La fautive, elle, s’était cachée derrière sa dresseuse et faisait ses grands yeux mignons.

- Mouais, crois pas qu’on te voit pas, on sait que c’est toi la coupable de tout ce bazar, maugréa Aline en regardant son Pokémon. Dis-moi, tu n’as rien pris d’autre, au moins ?

Arakdo tenta une sortie discrète – mais sa dresseuse la rattrapa. Le pokémon tentait toujours d’avancer, mes ses pattes glissaient sur le sol, rendant son échec encore plus lamentable.

- Je vais prendre ça pour un aveu, soupira-t-elle, blazée.

Le pire, c’est qu’Éléonore et ses Pokémons étaient sûrement encore en train de les regarder. Ayant envie d’en finir rapidement, la Suicune tâtonna en haut du meuble dans l’espoir de trouver quelque chose. Sa main buta un objet… Victoire ! Elle manqua de tomber dans sa manœuvre, mais elle redescendit bientôt un ouvrage ainsi que plusieurs paquets de gâteaux vides… Et une bouteille de jus d’orange, vide.

- Les paquets de gâteaux, je veux bien comprendre, mais pourquoi tu me voles des trucs vides, Dodo ? S’interrogea-t-elle.
- Dodo !
- Ouais bon, si j’m’attends à des phrases complètes aussi…

Aline posa le reste du butin sur le bureau d’Éléonore, et, se tournant vers elle, lui demanda :
- C’est tout à toi où il y a des trucs à Célia aussi ? N’hésite pas à me dire s’il manque des trucs

Là-dessus, elle alla chercher sa motivation et une serpillière. C’est que c’est salissant tout ça !


Dodo l'Arakdo qui dort sur le dos
(Je suis à Suicune juste parce que j'ai des lunettes)
ドドレミ~ハソル~ラシドド~

MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Mar 16 Aoû - 15:06 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 257 Date d'inscription : 05/07/2016

DC : Aucun Année : Première année

Capsules : 145 Niveau : 10


En écoutant les explications de sa camarade, Éléonore jeta un regard furtif vers son bureau. L'essentiel de ses cahiers avait l'air d'être, en effet, sous le dictionnaire de baies. La plupart des livres semblaient être là aussi, mais il en manquait un, et pas des moindres. Le livre qu'elle devait rendre aujourd'hui n'était pas avec les autres, et il n'avait pas l'air en vue. Elle regarda comment sa colocataire s'en sortait avec son Pokémon. -Elle ferait mieux de potasser ses cours de dressage, car entre la dresseuse et le caractère de l'Arakdo, il n'était pas étonnant que tout cela ait UNE TRÈS LÉGÈRE tendance à partir en cacahuètes- .

« -Tu sais, j'veux pas te dire comment dresser ton Pokémon ou quoi, mais tu devrais passer plus de temps dehors avec lui, au lieu de dormir jusqu'à point d'heure. Pas besoin d'aller très loin, il suffirait que tu ailles juste réviser ou prendre tes repas à l'extérieur. S'il s'ennuyait moins, il mettrait un peu moins le bazar dans le dortoir ! Ca serait plus reposant pour tout le monde… T'en penses quoi, toi ? » dit-elle en regardant l'Arakdo, cherchant du regard une attitude qui pourrait lui indiquer si elle avait vu juste. Elle avait pris l'air conciliant, mais pas trop amical quand même : cette bestiole était mignonne, mais pour l'heure elle lui avait déjà abîmé trop d'affaires pour qu'elle lui pardonne comme ça.

C'est avec un soulagement non dissimulé qu'Éléonore reconnu le livre qu'Aline avait récupéré en haut de l'armoire. C'était bien le livre manquant !
« -Pour l'instant je n'ai pas reconnu d'affaires à Célia, juste les miennes. C'est dingue comme Dodo à réussi à les différencier, je ne veux pas croire qu'il ait prit uniquement les miennes par hasard ! »
En effet, les affaires de Célia, malgré le bazar qui régnait dans la chambre, étaient toujours parfaitement à leurs places. Pendant que la propriétaire du Arakdo était partie chercher de quoi nettoyer, elle fit le tour de ses affaires pour vérifier que rien ne manquait. Son pull était plein de poussière, il faudrait qu'elle le nettoie. Il manquait également un de ses gros manteaux, et son écharpe doudou. En fait, elle avait deux écharpes : une, « doudou », chaude et toute douce. L'autre était un peu plus épaisse, avec des grosses mailles de laine, pour quand il pleuvait par exemple. Comme il faisait assez doux, elle n'avait  pas pris d'écharpe. Dodo en avait profité pour se l'embarquer avec un de ses manteaux, apparemment . Éléonore soupira. Elle s'assit par terre, et tapota la tête de Loupiotte. Elle aurait bien fait de même avec Kinoko, mais c'était un peu plus dangereux.

Elle remarqua que Dodo était en train de se faire la malle, en galérant un peu sur le carrelage avec ses grandes pattes. Loin de l'arrêter, elle la laissa faire, en observant attentivement, mais discrètement, où le Pokémon était en train d'aller. Avec un peu de chance, elle la mènerait directement à ses affaires disparues.
MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Sam 20 Aoû - 12:31 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur http://akari-chan.ek.la


avatar
Messages : 255 Date d'inscription : 02/08/2016

DC : None Année : Première

Capsules : 189 Niveau : 12


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

C’est avec une certaine gêne qu’Aline avait écouté la diatribe d’Éléonore. Regardant ailleurs, elle avait ramené ses mains au niveau de sa poitrine et jouait avec ses deux index distraitement. Pour sûr, il fallait qu’elle travaille avec Arakdo ; mais jusque-là, elle n’avait jamais pensé qu’il y avait autant de boulot. Elle avait espéré que la kleptomanie et la tendance à tout déranger de son Pokémon étaient dues à des caprices passagers… Malheureusement, cela ne semblait pas être le cas. Un rire embarrassé fut sa seule réponse, car la jeune fille n’avait rien à dire pour sa défense. Dodo de son côté, sentait bien que l’on attendait une réaction de sa part : mais elle n’avait pas la moindre idée des enjeux de ce qu’on lui demandait. Mais on faisait attention à elle ! Et on parlait de faire encore plus attention à elle ! Ça ne pouvait être que bien.

« Dodo ! » s’exclama-t-elle d’un air joyeux, en fermant les yeux.

L’affaire étant close et Éléonore semblait s’être calmée, Dodo recommença à vaquer à ses occupations habituelles. Voyant que sa maitresse s’absentait, elle se faufila vers la salle de bain. Ses déplacements y étaient encore plus laborieux à cause du carrelage qui s’y trouvait ; mais à force de patience, elle réussit à atteindre une petite étagère, qui lui permit d’accéder à une qui se trouvait bien au-dessus, dont personne ne se souciait à cause de sa hauteur peu pratique. Là, elle se lova confortablement dans le pull manquant… Après tout cette agitation, elle avait bien envie d’un petit somme !

La Pokémon s’était cru maligne – ce n’était pas pour cela qu’elle l’était. La victime de ses larcins du jour n’avait pas été la seule à la prendre en filature. Aline, une fois munie de sa serpillière et du matériel nécessaire, avait bien été obligée de rentrer dans la chambre et l’aller chercher de l’eau dans la salle de bain. Mais l’attitude d’Éléonore et l’absence d’Arakdo l’avaient interpellé, et c’est donc avec précaution qu’elle avait passé sa tête dans la porte, et aperçu sa planque. La Suicune déglutit en reconnaissant les affaires de sa colocataire. Oups. Ses années de lecture de romans policiers lui servaient enfin : le coupable revenait effectivement toujours sur les lieux de son crime ! Merci, Hercule Canarticho et autres Le Crime de l’étoile d’Unys !

- Démasquée ! S’écria Aline, ouvrant la porte d’un coup de pied, sa serpillère et son sceau dans chaque main.
- Araaak ! Couina Dodo, cherchant une échappatoire.

Il ne lui fallut pas longtemps pour en trouver une : tout ce qu’il lui fallait était une étape pour atteindre le sol. Et il en avait trouvé une… Qui fit pousser à sa dresseuse un cri de surprise et lâcher ce qu’elle tenait : elle ne s’était pas attendue à prendre son Pokémon en plein visage ! Heureusement, ses réflexes étaient bon : et hop ! Aline attrapa Arakdo au vol.

- Je t’ai eu ! Lui dit-elle. C’est donc là que tu planques tout ce que tu voles ?
Dodo ne répondit pas. Aline sentait qu’elles avaient toutes les deux leur part de responsabilité dans ce qui venait d’arriver – même si l’une était peut-être plus coupable que l’autre. Le ventre d’Aline gargouilla très bruyamment, ce qui la fit rougir… C’est vrai qu’avec tout ça, elle n’avait même pas eu l’occasion de petit déjeuner ce matin. Il allait falloir qu’elle rattrape ça !

- Bon, je suppose qu’il va falloir s’entrainer dur toutes les deux pas vrai ? Pensa-t-elle à voix haute.

Elle retourna dans la chambre et invita le Pokémon à s’excuser. Il fallait lui apprendre les bonnes manières, ça c’est sûr. Il ne rester plus qu’à souhaiter qu’Éléonore soit un peu conciliante – même si elle l’avait déjà beaucoup été vu les événements de la matinée.


Dodo l'Arakdo qui dort sur le dos
(Je suis à Suicune juste parce que j'ai des lunettes)
ドドレミ~ハソル~ラシドド~

MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Sam 20 Aoû - 17:14 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 257 Date d'inscription : 05/07/2016

DC : Aucun Année : Première année

Capsules : 145 Niveau : 10


Éléonore regardait discrètement le Arakdo, perché sur une étagère de la salle de bain. C'était donc là qu'il avait caché ses affaires… Bien, il lui suffisait juste de récupérer ce qui lui appartenait, maintenant.
Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était qu'Aline entre dans la salle de bain pour pouvoir faire le ménage. Elle fit nettement moins dans la dentelle que ce qu'elle avait prévu. Après une scène digne d'un dessin animé, sa colocataire revint dans la chambre avec Arakdo, pour que cette dernière lui présente ses excuses. Éléonore décida de les accepter, mais ne se priva pas de lancer un regard assassin vers la bestiole, sorte d'avertissement sur ce qui pourrait lui arriver, si un jour elle avait le malheur de recommencer. Certes Dodo était mignonne et gentille avec ses Pokémons -la cohabitation se passait en général plutôt bien-, mais la Suicune n'allait quand même pas la laisser faire ce qu'elle voulait avec ses affaires. Non mais.

Elle décida de retourner dans la salle de bain, pour récupérer ses vêtements. Non sans risques, elle monta sur le lavabo pour accéder à l'étagère dans une position plutôt hasardeuse, attrapa son pull et redescendit aussi adroitement qu'elle pouvait se le permettre avec son pull et son écharpe doudou dans les bras. C'est alors qu'elle remarqua que la porte de leur chambre était ouverte. Comme Aline avait les mains pleines en rentrant dans la pièce, il était logique que la porte soit entrouverte. Mais elle ne se souvenait pas qu'elle était ouverte en aussi grand. Bizarre.

Elle accrocha ses affaires au porte-manteau, et récupéra son sac. Elle y mit son livre, qu'elle devait rendre à la bibliothèque, puis décida d'aller manger. Elle rendrait le livre après manger, tant pis. -Aline s'occupera du ménage-, pensa-t-elle. Après tout, il fallait qu'elle assume le comportement de son Pokémon. Elle avait faim et n'était pas trop d'humeur à retarder plus son repas à cause des bêtises d'un Pokémon qui n'était pas le sien. Alors qu'elle invitait Loupiotte et Kinoko à la suivre, elle trébucha sur quelque chose, qui poussa un petit cri indigné. Pour sûr, ce n'était pas le bruit qu'aurait fait Dodo. Elle jeta un regard au sol, pour voir un petit Évoli, qui avait l'air vexé. La bestiole regardait fixement Éléonore, comme si elle exigeait réparation. Mais d'où venait-il ? Des Suicunes qu'elle connaissait, personne n'avait d'Évoli, surtout pas dans le coin. Elle en aurait vu dans la salle commune, sinon. Elle avait bien une idée, mais…
La bestiole, pas plus traumatisée que ça, avait décidé de faire le tour de la chambre, curieuse. Intriguée, elle s'avança vers Loupiotte et Kinoko, et leur dit bonjour. Enfin, elle supposait que c'était ça, car l'Évoli avait l'air très avenante et ses Pokémons lui avaient répondu avec plaisir. Bien, il ne restait plus qu'à retrouver le propriétaire maintenant.
Mais l'Évoli ne l'entendait pas de cette manière, et commença à jouer avec Kinoko. Balignon s'entendait plutôt bien avec ses semblables, et tous les deux, ne tardèrent pas à se poursuivre dans toute la chambre. Loupiotte était restée sagement derrière.

Alors qu'elle s'apprêtait à dire quelque chose, une furie jaune entra dans la pièce d'un air plutôt enthousiaste. Loupiotte eu un mouvement de recul, mais le Pokémon fut trop rapide, et se jeta sur Loupio d'un air amusé. Alors qu'il la flairait avec attention, Éléonore reconnu Tannir, le Voltali d'Elena. Au moins, le problème du propriétaire était résolu... Apparemment, il était absolument ravi de pouvoir jouer avec Loupiotte, cette fois-ci, mais l'intéressée ne l'entendait pas vraiment de cette manière.

« -Euh… Aline ? Je crois qu'on a un gros problème ! ».

L'Évoli sauta sur un lit, mais Kinoko n'était pas assez agile pour le rejoindre. La bestiole, comme pour narguer sa nouvelle camarade clouée au sol, se mit à sauter un peu partout sous les meubles, malgré ce que lui disait Éléonore, et allait bien trop vite pour pouvoir être attrapée. Loupiotte, elle, avait décidé d'engager la conversation avec Tannir, peut-être pour empêcher le Voltali de jouer un peu trop brutalement avec elle. Elle illumina ses antennes, comme pour lui montrer qu'ils étaient du même type, et toucha le museau du Voltali. Mais que faisait-elle ?
Au milieu du bazar ambiant, Éléonore se dit qu'elle n'irait sûrement pas manger tôt, finalement.
MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Sam 20 Aoû - 18:26 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur http://akari-chan.ek.la


avatar
Messages : 255 Date d'inscription : 02/08/2016

DC : None Année : Première

Capsules : 189 Niveau : 12


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

Aline s’imaginait déjà devant un bon repas à la cantine de l’établissement, lorsqu’une boule de poils jaune survoltée entra dans la pièce et vint déranger les choses encore plus qu’elles ne l’étaient déjà. « Aline, je crois qu’on a un problème » lui avait simplement dit sa colocataire. La jeune fille, elle, en était sûre.

- C’est moi où c’est vraiment n’importe quoi avec les Pokémons ce matin ? Soupira-t-elle.

Un Évoli et un Voltali… Qui avaient l’air de se connaître. Il ne pouvait y avoir qu’une seule possibilité : il s’agissait des Pokémons d’Elena, une Raikou en troisième année qu’elle avait rencontrée quelques jours plus tôt. Si elle avait pensée qu’elles allaient se re-rencontrer aussi rapidement ! Au vu du tempérament du Voltali il s’agissait forcément de Tannir. L’évoli par contre… Elle ne se risquerait pas à essayer de deviner son petit nom. Leur maîtresse lui avait consciencieusement indiqué les surnoms de tous ses Évolis en lui présentant, mais tout était déjà flou dans la mémoire de la jeune fille. Déjà qu’elle n’arrivait pas à les différencier…

- Il me semble avoir déjà vu ces Pokémons, dit Aline à Éléonore. Ils sont à une élève de troisième année, chez les Raikou. Elle s’appelle Elena si mes souvenirs sont bons. Je me demande ce qui a pu se passer pour que ses Pokémons échappent comme ça à sa surveillance !

Heureusement, Loupio avait réussi à calmer Tannir et semblait converser presque tranquillement avec lui… La scène état assez étrange. Néanmoins, l’Évoli se donnait à fond pour sauter absolument partout, finissant de mettre sans-dessus-dessous ce qui ne l’était pas déjà. Aline se prit à espérer secrètement que cela lui permettrait de gratter un peu d’aide pour faire le ménage : après tout, Arakdo n’était plus la seule responsable !

La pauvre Éléonore était en train d’essayer de calmer le pokémon sur vitaminé. Aline, elle, ne sachant pas trop quoi faire, surveillait que l’Évoli ne se mette pas quelque part où il puisse abimer leurs cours ou casser quelque chose de fragile. Finalement, la Suicune se prit presque à être soulagée que Dodo ait fait des bêtises ce matin : du coup, elle n’avait pas osé se joindre à l’évoli. Complétement paniquée, elle arpentait la pièce. Elle avait d’abord essayé de prêter main forte à Éléonore en tentant de rattraper le fugitif – mais suite à son échec cuisant, elle se contentait d’arpenter la pièce, ponctuant parfois l’agitation qui y régnait de « Dodo ! » mi énervés, mi paniqués.

Comment faire pour calmer la situation ? Soudain, Aline eut une idée – alors que plus personne ne prêtait attention à elle, elle se faufila vers son lit et profita que Dodo ne la regarde pas pour sortir deux paquets de gâteaux de sa cachette secrète. Elle se rappelait de l’effet que cela avait fait aux Pokémons d’Elena la dernière fois.

- Éléonore, réflexe ! Cria-t-elle, lui lançant un des deux paquets.

Elle espérait qu’elle comprendrait son plan qui consistait grosso modo en : un évoli bien sage – un gâteau offert ! Moyennement sûre de son plan, elle ouvrit son paquet et en prit un pour elle-même, histoire de régler son problème de petit déjeuner tout en calmant les troupes. Cela fonctionna au moins sur Dodo, qui en deux secondes à peine, était déjà sur son bras à attendre sa pitance. Mais cela n’avait pas l’air de calmer évoli….


Dodo l'Arakdo qui dort sur le dos
(Je suis à Suicune juste parce que j'ai des lunettes)
ドドレミ~ハソル~ラシドド~

MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Dim 21 Aoû - 16:54 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 257 Date d'inscription : 05/07/2016

DC : Aucun Année : Première année

Capsules : 145 Niveau : 10


« -Oui, je pensais à elle aussi. Loupiotte et moi, on reconnaîtrait Tannir entre milles ! J'ai fait connaissance avec elle dans la serre en début d'année. On a même fait la dernière sortie capture ensemble ! Peut-être qu'ils se sont faufilés en douce hors de la chambre quand elle dormait, ou qu'elle était occupée...»

Ca n'étonnait pas Éléonore que Tannir puisse tremper dans ce genre de bêtises. Le Évoli, elle ne l'avait jamais vu, mais ce qui était sûr, c'est que niveau agitation il faisait une vrai concurrence au Voltali…

Elle fut surprise quand Aline sortit les paquets de gâteaux. Déjà, cacher des gâteaux à un endroit pareil, ça ne lui serait peut-être pas venu à l'idée. Elle reçut le premier paquet que lui envoya sa partenaire dans la tête, mais elle réussit tout de même à l'attraper. Heureusement, elle sauva un peu son amour propre meurtri en faisant une superbe réception du second. Un peu vexée, elle comprit néanmoins ce que sa colocataire voulait quand elle vit Dodo se téléporter sur sa manche au bruit de l'emballage. Elle n'était pas sûre que ça marcherait, mais après tout son Balignon adorait manger – sans personne à narguer, peut-être que l'Évoli se déciderait à se calmer ?

Elle s'assit donc en tailleur par terre, et proposa gentiment un gâteau à Tannir et Loupiotte, qui prirent chacun leur part avec plaisir. Elle appela Kinoko, et en voyant le gâteau, ses yeux s'illuminèrent. Elle vint très rapidement, pour un Balignon, et prit le gâteau avec un « Lignon~ ! » satisfait. Kinoko se retourna, et appela -sans doute- son nouveau compagnon de jeu d'un air content. Bien qu'il ait ignoré les gâteaux tout le long, l'Évoli se décida finalement à venir. Éléonore ne savait pas trop si c'était par pure politesse envers son nouvel « ami » ou par réelle envie, mais elle était rassurée que tout soit redevenu à peu près calme. Enfin une aussi calme qu'une pièce où se trouvaient cinq Pokémons et trois paquets de gâteaux. D'ailleurs, la dresseuse, trouvant injuste que son Kokiyas ne profite pas des gâteaux, le fit sortir de sa Pokéball. Toute contente de sortir goûter, Kokiyas la gratifia d'un bon coup de langue amical avant de reporter son attention sur les gâteaux. Elle était très intriguée par les deux évolitions, inhabituelles dans ce dortoir, mais avait l'air pour l'instant plus intéressée par la nourriture. « Tant mieux » se dit Éléonore. Elle n'était pas très sûre de vouloir voir la réaction de Tannir si le Kokiyas s'approchait trop curieusement, surtout que c'était un type eau.

« -Bon, maintenant il va falloir ramener toutes ses boules de poils à leur propriétaire… Ça promet d'être ardu ! » annonça-t-elle. A la limite, elles pourraient peut-être porter l'Évoli, mais elle n'était pas sûre que se soit une bonne idée pour Tannir… Il allait falloir les convaincre de les suivres, si elles ne voulaient pas prendre de risque...
MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Mar 23 Aoû - 18:55 Revenir en haut Aller en bas
Suicune
Voir le profil de l'utilisateur http://akari-chan.ek.la


avatar
Messages : 255 Date d'inscription : 02/08/2016

DC : None Année : Première

Capsules : 189 Niveau : 12


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu

Aline avait été surprise d’apprendre qu’Éléonore connaissait déjà Elena : mais après tout, elle aurait pu s’en douter. Après tout, elles étaient toutes les trois dans le même établissement et la Raikou lui avait semblé plutôt sociale.

- Ça doit être ça, ça ne m’étonnerait presque pas de Tannir. Y m’a l’air d’avoir un sacré caractère celui-là !

Son plan pour calmer les Pokémons avait l’air d’avoir plutôt bien fonctionné : c’était déjà ça de gagné. Maintenant, il restait à décider si elle invitait directement les Pokémons à la suivre ou si elle les invitait à la suivre directement. Bien sûr, elle demanderait son avis à Éléonore : mais comme Arakdo, elle s’était assez faite remarqué aujourd’hui et sa colocataire avait fait les frais et réglé une bonne partie de son bazar. Le temps que tout le monde profite sagement du festin, une idée lui vint :

- Dis Ele, tu crois que les Pokémons d’Elena sont comme nous et n’ont pas encore eu droit à leur repas de midi ? Parce que vu ce que je viens de voir, je pense qu’on peut les inviter à regagner leur chambre avec nous comme ça !

Pourquoi est-ce que ses stratégies finissaient toujours par ne dépendre uniquement de la nourriture ? C’était sa marque de fabrique ou bien ?
- On pourra peut-être même lui faire coucou !

Éléonore ne montrant aucun signe d’opposition, elle en conclut que c’était d’accord et repris la parole, en s’adressant aux Pokemons cette fois :

- Dites la troupe, vous avez-vu l’heure ? C’est presque midi ! Votre maitresse doit vous chercher partout pour manger. Vous n’avez pas envie de lui causer du tort à elle ou autres Évolis pas vrai ?

On voyait que le Voltali et le petit Évoli étaient quand même des Pokémons bien élevés et attachés à leur dresseuse : lorsqu’elle mentionna qu’ils avaient pu l’inquiéter ou lui causer des problèmes, ils étaient devenus un peu penauds. L’affaire après fut réglée comme sur du papier à musique : Éléonore partait devant avec son équipe et les deux fugitifs, pendant qu’elle enfilait rapidement une tenue un peu plus décente qu’un pyjama. Dodo les accompagnait : elle fermait joyeusement la marche, trop contente de pouvoir prendre l’air et se dégourdir les pattes loin du théâtre de ses exploits matinaux. Lorsqu’Aline les eu rejoints, l’Arakdo lui adressa un petit « Dodo ! » satisfait.

Quand on connait le chemin à prendre, l’Académie n’est pas très grande. Très peu de temps leur fut nécessaire pour rejoindre le dortoir des Raikous. Armées de tous leurs Pokémons, elles faisaient un peu tâche dans la salle commune, au milieu de tous les Raikous qui flânaient ou vaquaient tranquillement à leurs occupations. Heureusement, il n’y avait pas grand monde à cette heure-là : mais leurs badges leur valurent tout de même quelques regards interloqués. La présence des Évolitions en leur compagnie ne fut pas non plus sans être remarquée : tout le monde ici devait les connaître et se demander ce qu’ils faisaient en aussi étrange compagnie. Après quelques recherches, ce fut Éléonore qui trouva la porte sur laquelle figurait le nom d’Elena et celui d’une certaine Jade. Déterminée, Aline posa une oreille dessus. Aucun son ne lui parvint. Peut-être Elena était-elle comme elle et dormait-elle encore ? Ou était-elle en train de se réveiller ? Après tout, on était chez les Raikous, et ceux-là avaient une certaine réputation auprès des Suicunes. Peut-être était-ce par ennui que les deux pokémons étaient partis faire une promenade ?  Sans réfléchir, elle toqua bien fort. Dodo elle, pour une raison inexplicable, semblait beaucoup s’amuser à enrouler ses pattes autour de la poignée de la porte.

- Dodo ! S’exclama-t-elle, en regardant par le trou de la serrure.

Olala, elle n’en manquait pas une celle-là, pensa très fort Aline.

De l’autre côté de la porte, aucune réponse ne se faisait entendre. Ignorant le laps de temps légal entre deux tocage à la porte ou deux coups de sonnette, la jeune fille retoqua à la porte, plus doucement cette fois. Elle n’avait pas consulté Éléonore avant, qui était plus discrète dans ses manières : aussi s’attendait-elle à sentir son regard furibond peser sur elle à chaque instant.
hrp : c'est tout pour moi ! *micdrop*


Dodo l'Arakdo qui dort sur le dos
(Je suis à Suicune juste parce que j'ai des lunettes)
ドドレミ~ハソル~ラシドド~

MessageSujet: Re: Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Le cercle des écharpes disparues ○ Éléonore Combu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haïti 2007 : la quadrature du cercle ?
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» LES RACES DISPARUES
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» 7ème cercle de l'enfer - mardi 6 mars, 13h10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ilebrume. :: Le domaine de Gardésia :: Deuxième étage :: Maison des Suicune :: Chambre de : É. Combu, A. Loisel, L. Desmar et M. Labriffe.-
Sauter vers: